Mialet

Blason de Mialet (Gard).

Blason de Mialet (Gard).

 Qui ne connait pas le Gardon de Mialet, le pont des Abarines, le pont des camisards classé Monument Historique en 1974 et et son eau si belle… que je m’y suis baignée!

 Mais Mialet est aussi connu comme étant un haut lieu de la résistance des protestants durant les XVIIe et XVIIIe siècles.

 Il est connu pour son hameau cévenol typique où il est possible de visiter le Mas Soubeyran, mas représentatif des cévenoles, de leur vie. Des dragonnades…

 C’est une commune de 592 habitants en 1993 située à quelques kilomètres d’Alès, de St Jean du Gard et d’Anduze.

 Mialet est une commune du département du Gard en Languedoc Roussillon de 592 habitants en 2013.

 Jean Marc Verseils est le maire actuel.

 

 Deux compoix de 1598 et 1697 relatent la vie locale de l’époque avec un boulanger, des meuniers travaillant sur 1 dizaine de moulins à grain et à l’huile, des muletiers, des cardeurs, des tisserands, un tailleur, des chapeliers, des maçons, un notaire et des cabaretiers.

 

 Les cultures se faisaient en bancels ou faïsses (terrasses en culture) de châtaigniers, de mûriers et d’oliviers.

 Plusieurs fours à chaux comme dans plusieurs villes de la région, comme par exemple celui de Thoiras qui a été réfecté.

 Temple de Mialet

 1550 La plupart des habitants se sont tournés vers le protestantisme. 1 catholique sur 360 protestants sont référencés.

 Le site http://www.mialet.net/site/Temple.htm en parle avec détails.

 Il est intéressant de constater qu’après la révocation de l’Édit de Nantes, et sous la menace des ‘dragons du Roi’, une majorité des protestants de la ville renonce apparemment à leur foi devant l’ecclésiastique.

 C’est le départ du temps du ‘désert’ et des assemblées illégales dans les forêts… pour entendre la Parole de la Bible pendant cette période difficile. Des bibles miniatures permirent aux femmes d’emporter le livre saint en les cachant dans les chignons, et celles dites de sabot que les hommes cachaient dans le talon de leurs chaussures.

 Ces chrétiens lisaient en cachette la bible qu’ils cachaient derrière une pierre dans les murs, un miroir…

 Les dragons les surprirent malgré leurs précautions (Les réunions de disaient de ‘bouche à oreille’, 3 cyprès près des maisons pour indiquer que là vivaient des hommes de foi. Lorsqu’ils s’embrassaient, ils se faisaient 3 bises. Ce qui voulait : ‘Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit’, 3 cyprès étaient semés lors de l’enterrement d’un protestant parce que les protestants ne pouvaient être ensevelis dans les cimetières catholiques.

 

 Pour leur foi, les protestants, ainsi que des catholiques qui les ont soutenu, ont été condamnés à mort, sur les galères ou exilés. Des femmes furent enfermées, comme Marie Durand à l’âge de 19 ans, à la Tour de Constance à Aigues Morte (30) pendant 38 ans.

 Malgré les difficultés, 670 protestants fermes dans la Foi sont comptabilisés le 23 mars 1703.

 Une plaque sur la façade du temple rappelle cette période difficile.

 

 

Theme by HermesThemes

Copyright © 2017 Gîte Lo Monhan - Anduze - Cévennes. All Rights Reserved