Le château de Tornac

 

Blason ville de Tornac - 3 tours de gueules rangées sur terrasse de sinople sur fond d'argent.

–  Blason ville de Tornac –                                                   3 tours de gueules rangées sur terrasse de sinople       sur fond d’argent.

 

 

 

 La journée du patrimoine fut riche dans la découverte de notre patrimoine mais aussi de notre histoire. Cela m’a permis de visiter le château de Tornac  autrement…

  Et, je vais, en tout premier temps, vous relater l’histoire de la ville de Tornac comme elle m’a donc été décrite.

I Tornac

 Origines de Tornac

 Grec : ‘Turno’ Hauteur / lieu de la hauteur.

 Latin : ‘Tourn’ par les 2 rivières : Le Gardon qui tourne sur 90° / L’Ourne qui tourne sur 45° à Tornac.

 Autre hypothèse :

 « tourn » (les tourneurs ou potiers) qui avec le suffixe « ac » désignerait le pays des tourneurs (potiers). Tornac été réputée pour ses poteries tirées de ses terres argileuses à l’époque gallo-romaine et jusqu’au XVII° siècle.

  Tornac est la légataire de l’ancienne Turnacum. Le hameau ancestral s’est élargi à partir de la villa du gaulois Turnus, un important propriétaire terrien. La localité est citée sous le nom de Tornagim dans un document de 814 et Tornaco dans un écrit de 852.

 Pour la petite histoire

 Tornac est d’abord habitée par des Gaulois des l’âge du bronze, aux IVe et Ve siècles avant Jésus-Christ, avant d’être le siège d’une abbaye bénédictine aux VIIe et VIIIe siècle lors de la guerre contre les Sarrasins.

 Elle reçoit la protection de Charlemagne au IXe avant d’être à nouveau ruinée au XVIe.

 Les dernières ruines sont en voie de rénovation.

 L’église Saint Baudile, construite au XIIe  siècle près du monastère a elle aussi été détruite au XVIe puis  reconstruite au XVIIe pour être brûlée par les Camisards en 1702. Aujourd’hui, reconstruite au milieu des vignes, on y donne encore la messe pour tous les hameaux de la commune de Tornac.

 Tornac était un lieu où les moutons étaient triés lors de la transhumance appelée ‘Collectrice de Jalcresse’. c’est pour cela qu’il était appelé le ‘Trial’.

 Le chemin traversant les bois de St Hippolyte du Fort à Anduze (la route actuelle n’existant pas) était emprunté par les marchands du sel, de la soie, des minerais, vers les foires (Beaucaire), la transhumance et divers charriages. Les nombreux commerces entre la mer et les Cévennes passaient au pied de la tour. Les Seigneurs d’Anduze ainsi que les monastiques en profitaient pour prélever des impôts.

 Tornac aujourd’hui

Gîte Lo Monhan - Mairie de Tornac.

Gîte Lo Monhan – Mairie de Tornac.

Les 880 Tornagais(es) du village de Tornac vivent sur une superficie totale de 1900 hectares de culture viticole et de garrigue, avec une altitude moyenne de 140 m.

 

II Histoire du château de Tornac condensé

II Histoire du château de Tornac condensé

    Le château  est un poste de défense avancé

  • XII  – XIII  siècle : La tour Sandeyren est construite sur des bases romaines par les seigneurs d’Anduze.

  • XVI siècle : Construction du château par Bremond de la Jonquière bourgeois d’Anduze entre 1549 et 1566.

  • XVIII siècle : Création des célèbres jardins du château.

  • 3 avril 1792 : Le château est incendié par les révolutionnaires.

  • 1793 : Le château, devenu un bien national, est vendu en plusieurs lots puis laissé en ruines.

  • Août 1944 : Le château est témoin de l’action des résistants contre l’occupant nazi en fuite.

  • 1970 : création de l’association les amis du château de Tornac.

  • 2004 : Les mairies d’Anduze et de Tornac devenues propriétaires, créent un SIVU ( Syndicat Intercommunal à Vocation Unique ) pour gérer le château et son site en coopération avec l’association ‘Les amis du château de Tornac’*, qui elle promouvoit et organise des manifestations diverses, culturelles et artistiques.

 * Contact

Mairie 30140 Tornac

Téléphone : 04 66 61 84 39

http://www.tornac.fr/fr/association/1/3830/les-amis-chateau-tornac

III Historique du château de Tornac

Gîte Lo Monhan - Tour de guet du XIIe siècle du château de Tornac.

Gîte Lo Monhan – Tour de guet du XIIe siècle du château de Tornac.

 Il a un emplacement stratégique de défense d’Anduze et des Cévennes dont la menace venait de la mer au massif central sur 35 points, en quinconce.

Le château, de période renaissance (période majeure de renouveau du monde culturel, au moyen âge.), domine la rive droite du Gardon d’Anduze au point culminant de la colline dont la base rocheuse de 15 m sert de refuge / de guet avec ses 5 * 5 m par des signaux de feux la nuit et de la fumée le jour.

 J’ai pu apprécier la superbe vue panoramique sur Anduze et le vignoble de Tornac.

 En tout 1er lieu la tour carrée de Sandeyran (La tour de l’aire qui est la plus ancienne tour ou donjon maître) a été édifiée sur un ancien site romain en bois.

 Elle est construite avec des pierres à bosses, dites ‘de taille’ et à moindre coup parce que les arrêtes se cassent moins vite pendant le transport. Elles sont utiles contre les assaillants parce que l’ombre faisait croire à une bâtisse plus imposante. De plus, Les projectiles (huile, pierres…) rebondissent sur les pierres qui les projettent. Le reste de la tour est faite de pierres dites de ‘tout venant’, de créneaux ou merlats et de chaînage d’angles.

  Sa porte extérieure en bois était accessible au moyen d’une échelle.

 Une ouverture en archères verticales était construite contre les assaillants. J’ai observé des trous de plate forme et des trous de boulin (échafaudages).

  Du XIVe s (1er janvier 1301 au 31 décembre 1400) à la Guerre de 100 ans il y a eu des épidémies et même la peste.

  Des remparts furent construits, puis une tour voutée qui est la plus importante puisqu’elle atteste le désir d’y vivre (latrines et la tour ronde voutée). Un toit en pente est aussi construit permettant la communication avec  la tour de guet.

 Au XVIe s (du 1er janvier 1501 au 31 décembre 1600), le Seigneur Bernard de la Jonquière, bourgeois d’Anduze enrichi par la soie, fit construire 2 ailes en partance de la tour militaire.

 

 Une porte d’entrée en arrondi fut mise. Avec des archères en biais d’un côté et de l’autre contre les assaillants. Une autre porte ‘avant’, dite ravelin, fut posée au niveau des bosquets et de son échauguette sur la gauche.

Gîte Lo Monhan - Entrée du Château de Tornac.

Gîte Lo Monhan – Entrée du Château de Tornac.

 Par succession aux XVIIe (1601 au 1700) et XVIIIe siècle, le château deviendra la propriété de la famille De la Fare qui fit construire le palais comtal comme demeure de réception sur 2 étages avec de grandes et belles fenêtres ayant vue sur les 18 hameaux et les mas dispersés de Tornac. En dessous, 2 caves voutées qui étaient certainement une récupération des eaux de pluie. Construction en pierres et mortier de chaux.

 Durant les guerres de religion au XVIIe s, en janvier 1621, une garnison sera installée dans la tour avec six soldats, par le Duc de Rohan qui est le chef des armées protestantes.

 Au XVIII siècle, les célèbres jardins du château embellissent le paysage vers la plaine dont on ne connait pas l’emplacement exact.

 Vers 1702 / 1703 le Seigneur marie sa fille dans la chapelle.

 Après la révolution, le château devint la copropriété des villes d’Anduze et de Tornac.

 En 1944, le château sera le refuge d’une garnison de maquisards qui détruiront une colonne allemande.

 A l’extérieur du palais XVIe siècle

 Bouches à feux orientées pour la défense.

 

 Dépendances diverses / basse cour

 Au XVIIe Siècle Henri de la Fare (mort en 1706) construit le château de Bellefont avec ses jardins / parcs somptueux (orangers, statues…) pour s’y réfugier en hiver. Malheureusement, le gendre de M. de Montbuisson décide de détruire ces jardins à la fin du XVIIIe s. pour des raisons d’économie.

Propriétaires

 XIIe s Famille d’Anduze dont Bermond d’Anduze est seigneur d’Anduze, Sauve, Sommières, Portes et de nombreux territoires. Vassale des comtes de Toulouse. Combattent ensemble lors de la croisade contre les Albigeois. S’étant révolté contre Saint-Louis, Pierre-Bermond VII d’Anduze et Sauve (fils de Pierre-Bermond VI et aussi gendre du Comte Raymond VI de Toulouse) voit ses fiefs confisqués puis définitivement rattachés à la couronne de France après la bataille de Taillebourg.

 Bermond / Bernard sont des noms à racine germanique, Wisigoth.

 XVIIe Henri de La Fare hérite du château et le restaure.

 1703 Le château fut pris par les hommes de Jean Cavalier.

 1792 Le château de Tornac sera détruit par une population désespérée.

 1793 le château sera vendu en plusieurs lots comme « bien national » ainsi que les terres et dépendances. Le bâtiment tombera dans l’oubli jusqu’en 1971, date à laquelle les Amis du Château de Tornac entreprendront le sauvetage de ces quelques restes.

 1878 Venue de Stevenson.

 1944 le château sera le refuge d’une garnison de maquisards qui détruiront une colonne allemande.

 

Theme by HermesThemes

Copyright © 2017 Gîte Lo Monhan - Anduze - Cévennes. All Rights Reserved